Méthode Bates : du yoga pour les yeux


Un peu d’histoire

La méthode Bates tient son nom du docteur William Bates, ophtalmologue New Yorkais des années 1920. Son livre « Perfect sight without glasses » a été traduit en français par « Une vue parfaite sans lunettes ». On trouve facilement son livre sur internet de nos jours. Si vous êtes anglophone, vous pouvez le récupérer ici même. Pour une traduction en français il faudra vous tourner vers votre libraire préféré.

Pour lui, et je dois avouer que ça me semble aussi évident, les lunettes ont été inventées pour un port temporaire. On en a besoin pour voir quelque chose de précis, on les porte puis on les enlève. L’utilisation des lunettes s’est d’ailleurs démocratisée avec l’invention de l’imprimerie. Davantage de personnes en ont alors portées, ce qui s’est accompagné d’une réelle explosion des cas de myopie. La myopie est aujourd’hui encore le trouble de la vision le plus répandu et avec le temps que nous passons à utiliser nos yeux en vision rapprochée, il y a de fortes chances pour que cela se poursuive.

Cet ouvrage fut ma première source d’informations lorsque j’ai commencé à m’intéresser au sujet de l’amélioration de la vue sans lunettes. William Bates est un pionnier en ce qui concerne les alternatives (essentiellement aux lunettes à son époque) pour corriger la vue. Il considère les méthodes de traitement traditionnelles comme futiles et les lunettes comme nocives à long terme. En effet, pour bien voir avec une paire de lunettes, l’oeil doit continuer de produire le défaut qui est corrigé par celle-ci. Ce qui finit par installer le trouble de la vision dans la structure même de l’oeil.

Avant d’aller plus loin, il vous faudra quelques bases. Si vous n’avez pas lu l’article sur les troubles de la vue, commencez ici. Cet article vous donnera aussi les bases de l’anatomie de l’oeil qui sont complétées plus bas.

Principes scientifiques

Pour démontrer quelque chose avec une méthode scientifique, il faut prouver que c’est toujours vrai, il ne doit pas y avoir d’exceptions. Hors, en ce qui concerne les troubles de la vue, il n’y a pas de vérité absolue. On dit que les erreurs de réfractions sont incurables, cependant on observe parfois des améliorations spontanées. Par conséquence, on ne peut pas dire scientifiquement que les troubles de la réfraction sont incurables.

Plusieurs scientifiques célèbres comme Johannes Kepler, Thomas Young et Hermann Ludwig von Helmholtz ont participé à la construction de la théorie la plus reconnue sur l’accommodation. Selon cette théorie, l’accommodation se fait uniquement via le cristallin. Ce dernier est relâché au repos et il est contracté, en fonction de la distance, pour la vision de près.

William Bates, le long de son ouvrage, défend une autre théorie selon laquelle les muscles oculomoteurs ont un rôle capital dans le processus d’accommodation. Dans son ouvrage, il apporte de nombreuses preuves basées sur ses expériences avec des animaux.

Les muscles oculomoteurs

Voici un petit schéma pour comprendre le fonctionnement des ces muscles :

muscles externes oeil

Il y a 6 muscles oculomoteurs directement rattachés à l’oeil au niveau de la sclérotique, à la limite de la cornée.

Chacun a pour rôle principal de diriger l’oeil d’une certaine manière :

  1. Droit médial (rectus medialis) : diriger vers le nez, vers la gauche pour cet oeil
  2. Droit inférieur (rectus inferior) : diriger vers le bas
  3. Droit supérieur (rectus superior) : diriger vers le haut
  4. Droit latéral (rectus lateralis) : diriger vers l’extérieur, vers la droite pour cet oeil
  5. Oblique supérieur (obliquus superior) : diriger vers le haut, permet également la rotation de l’oeil
  6. Oblique inférieur (obliquus inferior) : diriger vers le bas, permet également la rotation de l’oeil

Vous noterez peut être aussi la présence d’un autre muscle tout en haut qui n’est pas rattaché à l’oeil. Comme son nom l’indique, ce muscle permet de lever la paupière.

La relaxation : principe fondateur de la méthode Bates

La relaxation est le principe fondateur de la méthode Bates. Il faut comprendre que la vue est, au même titre que l’ouïe, un sens passif. L’oeil est au repos lorsqu’il voit au loin et accommode pour voir de près. C’est pour cette raison que vos yeux ne fatiguent pas lorsque vous regarder l’horizon marin par exemple. Par contre, quand il s’agit de l’écran d’un ordinateur ou d’un smartphone, c’est très différent.

La vision est bonne uniquement lorsqu’on ne fait pas d’effort et qu’on n’applique pas de tension aux yeux.

Ce principe est probablement la raison pour laquelle de nombreuses pratiques, basées sur la méthode bates, portent souvent le nom de Yoga des yeux.

Vous pouvez faire un test tout simple sur ce principe en même temps que vous lisez cet article. Il vous suffit de fermer les yeux pendant une vingtaine de secondes et de laisser vos muscles se décontracter. Bates recommande penser à la couleur noir pendant ce temps. Êtes-vous parvenus à les relaxer au moins partiellement ? Si c’est le cas, lorsque vous rouvrirez les yeux vous pourrez constater une amélioration furtive de votre vision.

L’un des plus gros ennemis de la vue est donc caractérisé par les tensions que nous faisons subir à nos yeux.

Est ce que vous passez une grande partie de la journée devant un écran d’ordinateur ? Je vous propose de commencer par un exercice très simple. Toutes les 20 minutes, essayez d’éloigner votre regard de l’écran. Fermez vos yeux, puis reposez les pendant 20 secondes. Pourquoi pas en pensant à la couleur noir d’ailleurs. Et voilà, c’est un bon début !

Concepts et Exercices

Voici tous les articles qui décrivent les concepts et exercices de la méthode Bates :

  1. Le palming
  2. Les balanciers (long swing and short swing)
  3. La vision centrale (central fixation)
  4. L’ensoleillement (sunning)
  5. Les basculements (shifting and swinging)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *