Perception et attention : jouons à faire la différence


Vous n’y prêtez sûrement pas attention mais dans la vision il y a deux composantes très différentes et tout aussi importantes l’une que l’autre : la perception et l’attention. Dans cet article, je vous propose d’abord d’apprendre à faire la différence. Dans un second temps, je vous proposerai un exercice pour développer ces deux aspects.

Perception et attention : la différence

Pour entrer dans le vif du sujet, je vous propose de commencer par ce petit test. Combien de passes sont faites entre les différents joueurs de l’équipe blanche ? Concentrez-vous :

C’est plus clair ? Résumons :

Perception : c’est le traitement de l’ensemble des stimulus externes par l’appareil visuel. C’est typiquement ce sur quoi vous focalisez lorsque vous faites une séance de “Plein conscience visuelle“. La richesse de votre perception est telle que votre cerveau (et vous) doit choisir des aspects sur lesquels se concentrer et c’est là que l’attention intervient.

Attention : c’est là que votre cerveau se concentre et c’est aussi là où on voit le plus clairement. C’est l’essence même de la vision centrale, le morceau d’espace perçu sur lequel on choisit volontairement de porter toute notre attention. Ce sont les mots d’un texte lorsqu’on lit, le visage d’une personne, voire ses traits, lorsqu’on discute ou encore la couleur des feus de circulation quand on est coincés dans les embouteillages.

Vous devez commencer à comprendre. À l’instant où vous lisez ces phrases, vos yeux se déplacent de mots en mots physiquement. Par contre, vous pouvez choisir de placer votre attention ailleurs, comme sur les éléments de la pièce qui vous entoure, tout en continuant de suivre ces mots un à un.

Vous pouvez également essayer de faire l’inverse. Observez (percevez) un élément comme une porte ou une poignée en orientant vos yeux vers cet objet. Et maintenant, essayez de porter votre attention sur ce texte. il devient alors impossible de le lire. On comprend mieux pourquoi nous avons tendance à nous concentrer sur les mots (ou le ballon). Maintenant vous savez que c’est en prenant le risque de ne pas voir l’ours en plein milieu du champs de vision.

On comprend mieux pourquoi il vaut mieux avoir les deux. Passons à l’exercice.

Description de l’exercice

Comme souvent, ces exercices prennent davantage de sens quand ils sont réalisés à l’extérieur. Exposés à la lumière naturelle, vous en décuplerez les effets. Cependant, n’hésitez pas à les faire à l’intérieur, surtout si c’est pour faire une pause lorsque vous travaillez sur écran.

  1. Choisissez un objet au loin
  2. Placez votre perception, vos sens et donc votre regard sur cet objet
  3. Déplacez lentement votre attention, sans déplacer votre regard, en cercle tout autour de l’objet observé pendant une minute
  4. Respirez lentement pendant que vous faites l’exercice, ne stressez pas vos yeux
  5. Inversez maintenant perception et attention pendant une seconde minute
  6. Déplacez votre regard en cercle autour de cet objet mais sans jamais le quitter de votre attention. L’objet n’est plus perçu aussi clairement mais ce n’est pas grave, c’est votre vision périphérique qui est sollicitée. Vous percevrez quand même tout changement important sur cet objet, comme le passage d’un ours en moonwalk.

Vous pouvez ensuite fermez les yeux lentement une petite minute ou terminer avec quelques instant de palming.

Principe

La première idée, c’est de donner un instant de répit à vos yeux avec une pause. Comme pour la pleine conscience visuelle, le plus grand intérêt de ce type exercice c’est de vous faire prendre conscience des différentes composantes de la vision et de leur importance. Perception et attention, mais aussi vision périphérique et centrale, cet exercice est assez complet et permet de bien comprendre le pouvoir de la vision quand on aligne tous ces éléments.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *