La roue tibétaine, une figure anti-astigmatisme


La roue tibétaine est une figure qui aurait été utilisée par des moines tibétains pour combattre les troubles de la vision, et en particulier l’astigmatisme. Si votre détecteur à conneries sonne l’alarme, c’est normal, car pour les moines tibétains rien n’est moins sur…  mais il existe un exercice qui se sert de cette figure pour entraîner les muscles oculomoteurs et le voici.

Description

L’exercice de la roue tibétaine se base sur la figure suivante :

roue tibetaine

Vous pouvez télécharger ici une version PDF. Après l’avoir imprimée, suivez ces instructions :

  1. Positionner votre nez au centre de de la figure, à 2-3cm de distance. N’essayer pas de voir clair à cette distance, ce n’est pas l’objectif de l’exercice
  2. Déplacer votre regard vers le haut sur le premier totem, de marche en marche, en inspirant lentement, jusqu’à atteindre le sommet
  3. Maintenir le regard au sommet quelques secondes. Si vous y trouvez une tension, c’est que les muscles qui permettent de diriger vos yeux dans cette direction sont probablement tendus
  4. Redescendre les marches avec le regard jusqu’au centre de la roue, de marche en marche, en expirant lentement, jusqu’à revenir au centre
  5. Passer au second totem dans le sens des aiguilles d’une montre, et ainsi de suite jusqu’à faire le tour complet de la roue
  6. Recommencer dans le sens inverse des aiguilles d’une montre

Voici une illustration des mouvements oculaires :

tibetan wheel

Principes

Le fait de déplacer votre regard vers ces extrêmes constitue un étirement des muscles oculomoteurs. Par conséquent, le principe est le même que pour les exercices d’étirements.

L’astigmatisme est le résultat d’une déformation cornéenne. Ce qui se traduit par une plus forte vergence de la lumière le long d’un méridien. Dans l’astigmatisme direct par exemple, 180° ou 0° sur votre ordonnance, il y a un pouvoir de convergence supérieur le long de l’axe vertical :

astigmatisme-direct-refraction

Image extraite du site de l’université d’IOWA pour la santé : eyerounds.org

En étirant ces muscles dans différentes directions, on peut soulager les tensions visuelles. A plus long terme, on peut éventuellement permettre à la cornée de retrouver sa forme parfaitement sphérique. Cette forme originale de la cornée présente une puissance de convergence équivalente sur toute la surface de l’oeil.

Remarques

La roue tibétaine n’est qu’un prétexte pour vous exercer. Elle peut être utile car elle donne des points de repère pour diriger vos yeux. Soyons clairs, cet exercice ne vous permettra pas de de vous débarrasser miraculeusement d’un astigmatisme installé.

Néanmoins, si vous êtes astigmates, n’hésitez pas à faire vos propres expériences ! Vous pouvez faire quelques étirements oculaires et constater directement les effets sur une roue d’astigmatisme comme celle qui est présentée ici.

Soyez curieux, explorez votre vue !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *