Mise au point active à la limite du flou


La mise au point active, c’est quoi ?

La mise au point active ou active focus c’est le fait d’accommoder consciemment pour rendre net un texte ou une image qui est flou de prime abord. Le titre de cet article peut sembler un peu alambiqué si vous n’avez pas lu l’article sur la limite du flou, mais sinon vous pressentez probablement déjà l’importance et l’intérêt de l’exercice qui est présenté dans cet article.

focus text

Mettre au point de façon active c’est un peu comme faire un clin d’oeil, bouger son nez ou ses oreilles. On est tous capables de le faire, mais on apprend pas nécessairement à le faire. On compare souvent les yeux à un appareil photo. En temps normal, l’oeil fait une mise au point automatique (autofocus) et place directement l’image regardée à la distance focale. Pour cet exercice, vous allez devoir apprendre à maîtriser consciemment cette mise au point.

Point d’attention : la mise au point active n’a rien à voir avec le plissement des yeux. Ce dernier n’apporte rien de positif à long terme, évitez le.

Description

Comme son nom l’indique, cet exercice consiste à mettre au point consciemment une image ou un texte à la limite du flou. Son plus grand avantage est que vous pouvez le réaliser n’importe quand, même si vous passez votre journée devant un ordinateur par exemple. Prenons d’ailleurs ce cas pour illustrer l’exercice :

  1. Retirez vos lunettes/lentilles
  2. Positionnez-vous droit face à l’écran
  3. Recherchez la limite du flouedge of blur
  4. Mettez au point l’image consciemment jusqu’à faire disparaitre complètement le flou et maintenez l’image nette. Si vous n’y parvenez pas, rapprochez-vous très légèrement. Cligner des yeux lentement peu vous aider à faire la mise au point. Lorsque vous maintiendrez une image nette vous sentirez vos yeux travailler sans pour autant forcer sur quoi que ce soit. Avec le temps, vous serez à même de reconnaître cet effet qui réveillera même parfois des parties “endormies” de vos yeux.
  5. Dès que vous lisez confortablement à cette distance, reculez de quelques millimètres/centimètres.
  6. Recherchez maintenant la nouvelle limite du flou à surmonter !

Comme toujours devant un écran, veillez à respecter des pauses régulières. Toutes les 15-20 minutes, prenez une petite minute pendant laquelle vous regarderez au loin. Vous pouvez regarder à travers une fenêtre et vers l’extérieur par exemple.

Si vos yeux sont fatigués, quelques étirements oculaires ou quelques minutes de palming feront également des merveilles.

Principes

On vous a déjà prescrit une paire de lunette à laquelle vous avez du vous adapter ? Au début, cette nouvelle correction est étrange, mais après quelques temps elle devient naturelle. En réalité, les yeux réagissent aux stimulus visuels et s’adaptent tout simplement en changeant de forme. Le principe de l’exercice est d’exploiter l’adaptation de l’oeil pour allonger la distance à laquelle on voit net. Ce qui revient à réduire petit à petit sa correction.

Comme vous le savez si vous avez suivi ce blog, il y a plusieurs muscles dans les yeux. D’un côté, on a les muscles oculomoteurs qui servent principalement à bouger les yeux comme vu ici. De l’autre, on a les muscles ciliaires qui permettent de modifier la forme du cristallin comme vu ici. Couplé à la limite du flou, la mise au point active va nous permettre de nous entrainer afin d’étirer la distance à laquelle nous pouvons voir net.

Si pour le sport, on s’entraine à la limite de l’effort, pour la vue on s’entraîne à la limite du flou. On peut donc comparer cet exercice à n’importe quel entrainement musculaire : pour s’améliorer, il faut se challenger à voir là où ce n’est pas très confortable tout en évitant d’en faire trop.

Remarques

La distance à laquelle on se place par rapport à un livre ou un écran peut difficilement aller au delà de 80 centimètres. Par conséquent, cet exercice n’est pas très utile tel quel pour une personne qui voit net à 80 cm (=0,8m soit une correction de inférieure ou égale à 1/0,8 = 1,25 dioptries). Pour ces petites corrections, vous pouvez tout de même vous entrainer sur le même principe : à l’extérieur lors d’une ballade, au cinéma ou encore chez vous, même lorsque vous êtes devant la télévision.

Idéalement, l’éloignement progressif se ferait en lisant un bon livre au soleil, à la lumière naturelle et sans écran. Si vous pouvez avoir au moins l’une de ces conditions, tant mieux. En effet, La lumière naturelle est de loin la meilleure pour vos yeux. Quant aux écrans, ils participent beaucoup à la fatigue visuelle ainsi qu’à la sécheresse oculaire. Néanmoins, il reste heureusement possible de faire cet exercice sans respecter ces conditions, ce qui le rend assez pratique.

Enfin, si cet exercice est orienté myopie, c’est parce que ce trouble de la vision représente la majorité des cas. Néanmoins, si votre trouble est différent, nous ne devriez avoir aucun mal à appliquer ces principes à votre cas. Si vous êtes hypermétrope ou presbyte, vous pouvez par exemple procéder à un rapprochement progressif au lieu d’un éloignement.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *