Bilan mensuel – Novembre 2016


Quête du mieux voir, où en est-on ? C’est l’heure du rendez-vous mensuel : présentation des résultats, débrief et analyse. Après le bilan du mois d’octobre 2016, voici le second bilan mensuel. Ce bilan va être alimenté avec les valeurs des nouvelles techniques de mesures présentées ce mois-ci : le score iCare, l’Échelle Monoyer (EM) et la Limite Du Flou (LDF).

Note : Il n’y aura probablement pas de nouvelles mesures dans le futur. Il me semble qu’avec tous ces chiffres on peut déjà se faire une bonne idée de l’évolution. Par conséquent, le format du bilan mensuel se figera en partie sur ce modèle.

Régime

Le mois dernier j’indiquais avoir peut être trop forcé sur les étirements visuels, j’ai donc grandement diminué ces efforts. J’avais passé le mois d’octobre à religieusement pratiquer les étirements 3 fois par jour. Deux types d’étirements et également la roue tibétaine, donc finalement souvent 9 courtes séances par jour tout de même. Ce mois ci, j’ai divisé ces chiffres par 3, je me suis exercé et étiré seulement quand j’en ai ressenti le besoin. D’ailleurs, le phénomène de mouches volantes s’est amoindri.

J’ai passé davantage de temps à simplement voir au loin en extérieur. C’est un bon moyen de relaxer le cristallin, et d’ailleurs de se relaxer tout court ! J’ai également passé du temps à prendre conscience des fois où mes yeux sont tendus. Dans ces moments là, j’ai essayé de me reprendre et de me détendre.

Enfin, l’exercice de la mise au point active à la limite du flou a probablement été l’exercice du mois.

Résultats

Score retina

Comme dans le précédent bilan, et sans plus attendre, on retrouve d’abord le score retina :

score-retina-201611

Comme chaque mois, j’ai tenté de mesurer ma vue avec ce score chaque jour afin d’obtenir une moyenne significative. Bien que moins forte que pour le mois d’octobre, ce score connait encore une légère hausse ce mois-ci. Cependant, je pressens que ce score va connaitre un plateau avant d’éventuellement continuer à augmenter. Nous verrons ce qu’il en est le mois prochain.

Score iCare

iCare est une application santé que j’ai présenté ce mois-ci sur le site. C’est une application santé ultra complète qui permet, entre autres, de mesurer sa vue. Si vous voulez en savoir plus, n’hésiter pas à lire cet article.

C’est la première fois que je présente mes résultats mais ce score est aussi le second score que je journalise depuis longtemps. Je me test pratiquement une fois par jour et voici les résultats de ce mois ainsi que l’historique que j’ai conservé :

score-icare-201611

Ici, les résultats sont assez chaotiques. On ne voit pas une hausse définitive qui se poursuit de mois en mois comme pour le score retina. On pourrait d’ailleurs se dire que ce score n’évolue tout simplement pas, avec une moyenne globale qui situe autour de 0,5.

Cependant, Il faut noter que l’application iCare a connue une mise à jour significative le 21 juin 2016. Dans cette mise à jour, l’application a déplacé la distance de test. En effet, jusque là, l’application demandait à l’utilisateur de se placer à 30cm de l’écran et c’est désormais à 40cm qu’il faut se placer. J’ai d’abord cru que le test était adapté à cette nouvelle distance. En réalité non, j’ai compris plus tard que c’était un ajustement de l’application qui n’a modifié que cette distance et pas le test en soi.

Dans un soucis de respect du test, j’ai depuis conservé la distance de 40 cm. Ceci explique au moins la baisse qu’on voit pour le mois de juillet et dont les mesure ont été prises 10 cm plus loin. Si vous avez lu l’article sur la limite du flou, vous savez déjà que 10 cm, ça peut faire une grande différence.

Limite du flou

La limite du flou est la distance limite à laquelle on est capables d’accommoder pour voir net. Si vous êtes myopes, c’est derrière cette distance on commence à percevoir un flou (ou devant si c’est vous êtes hypermétropes ou presbytes).

C’est une valeur que je mesure depuis peu, tout juste 2,5 mois. J’essai de prendre cette mesure entre 3 et 4 fois par semaine car elle me semble importante et assez précise une fois qu’on arrive à stabiliser les conditions de mesures. Voici les valeurs actuelles :

score-ldf-201611

On note ici plusieurs courbes, c’est que la LDF (Limite Du Flou) varie beaucoup selon les conditions dans lesquelles elle est mesurée. J’ai donc cru bon de séparer 3 mesures :

  • Lumière naturelle : C’est la valeur mesurée avec l’éclairage de lumière du soleil. La mesure est prise en intérieur et le plus souvent au réveil.
  • Lumière artificielle : C’est la valeur mesurée avec l’éclairage intérieur. La mesure est prise en intérieur évidemment et le plus souvent en début de soirée lorsque le soleil se couche.
  • Ecran : C’est la valeur mesurée avec la luminosité d’un écran, celui de mon téléphone en l’occurence. Cette mesure est le plus souvent prise également en intérieur dans la soirée.

Comme vous le savez peut être déjà, tous les paramètres de luminosité et de fatigue visuelle on un impact. C’est pourquoi je les ai détaillés ci-dessus. Il est impressionnant de constater la différence entre les extrêmes de la LDF : presque 64 cm au réveil avec la lumière du soleil contre tout juste 39 cm en fin de journée sur un écran.

Si on fait le calcul en dioptries : 1/0,64 = 1,56 et 1/0,39 = 2,56, ce qui fait toute une dioptrie de différence !

Échelle Monoyer

La fameuse échelle monoyer, cette note sur 10 comme à l’école, est l’un des dernier test que j’ai incorporé à mon suivi.

En ce qui concerne les conditions de mesure, je me teste le matin au réveil, en lumière naturelle en intérieur.

Bien qu’étant le test le plus répandu, c’est un test finalement peu précis et très dépendant des conditions de mesure. Par ailleurs, pour faire un test de Monoyer sur papier, il faut l’imprimer. Il devient alors figé … il faut alors essayer de ne pas trop regarder les lettres si on veut continuer à utiliser le test ! Au bout d’un certain temps, on commence forcément à connaître par coeur les lignes qu’on a réussi à déchiffrer dans le passé.

J’essaie de me “noter” en toute objectivité, mais Il est facile de se sur-évaluer dès lors qu’on a réussi à déchiffrer une ligne. Je connais par exemple par coeur la 5ème ligne du test : “LPED”. Comment ne pas voir ces lettres à chaque fois qu’on se teste ?

Voici tout de même les résultats :

 

score-em-201611

Ils sont encore récents et peut être pas encore significatifs. Nous verrons leur évolution pendant les prochaines mois, tout en gardant à l’esprit les défauts de ce test.

Remarques

Pour finir sur une bonne note, un matin j’ai pu déchiffrer clairement la 6ème ligne de l’échelle Monoyer. Je ne la vois pas aussi clairement tous les jours, mais maintenant je me met à défier la 7ème ligne.

Si vous avez lu mon bilan annuel, vous savez que j’ai obtenu un 2/10 lors de mon dernier rendez-vous chez l’ophtalmologue. C’est assez incroyable de voir la différence de résultats. Ma vue ne s’est évidemment pas amélioré autant en quelques mois. Ce que cela montre, c’est encore une fois l’impact impressionnant des conditions de mesure :

2/10 : Pour un test en fin de journée avec une lumière artificielle sur écran LCD

4.5/10 (en moyenne) : Pour un test en début de journée avec lumière naturelle reflétée sur du papier imprimé.

Même en prenant en compte l’effet “ligne connue” mentionné précédemment, la différence est grande. C’est fou comme la vue est changeante. Ma conclusion ? Il ne faut porter que la correction dont on a besoin au moment où on en a besoin.

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *