Bilan mensuel – Mars 2018


Quête du mieux voir, où en est-on ? C’est l’heure du rendez-vous mensuel de présentation des résultats, débrief et analyse. Ce mois de Mars a été un peu particulier, alors sans attendre, voici le bilan !

Régime

Le régime a légèrement évolué, mais la sous-correction reste la principale constante. L’application que j’avais mentionnée dans le bilan de février est encore davantage utilisée. Comme promis, il y a même un article dédié à la présentation et au test de cette merveilleuse app : Eye Care Plus.

Je m’essaie à un nouvel exercice en cette fin de mois qui consiste à regarder au loin fixement pendant au moins 5 minutes 3 fois par jours. Si je maintiens l’exercice et que ses résultats sont bons, j’en ferai également un article. Toutefois, pour le moment, restons concentrés sur le principal.

Les sous-corrections ne bougent pas. Pour rappel, la seule différence entre les deux yeux, mineure, se situe au niveau de l’axe de l’astigmatisme qui est à 170° sur l’œil droit contre 180° sur l’œil gauche.

DénominationDistance approximativeExemple de situationAstigmatismeMyopie
Vision rapprochée 1 mètre et moinsDevant l’ordinateur au bureau-0,750
Vision intermédiaireQuelques mètresAu cinéma, en intérieur au besoin-1,25-0,25

Vision lointaine

Infini En conduite, surtout nocturne -1,5-0,25

Résultats

Evolution des mesures

On retrouve ce mois-ci le format de visualisation utilisé pour la première fois le mois dernier :

 

À propos des mesures

Pour plus d’informations sur ce que représentent les mesures de cette section, vous pouvez vous reporter aux articles correspondants :

À propos des conditions de mesures

Pour le score iCare, seules les deux dernières mesures sont réellement comparables. En effet, bien que toutes les mesures aient été prises à l’aide de la même application, les conditions de mesure ont évolué. Il ne fait aucun doute que ces conditions impactent largement les résultats.

Les conditions sont maintenant les mêmes pour toutes les mesures : le soir et en lumière artificielle. Pourquoi ? Parce que ce sont les conditions qui permettent le mieux de maitriser la luminosité et le niveau de fatigue oculaire.

Analyse du mois

C’est peut être la toute première fois que tous les scores relevés sont en baisse. Rien de vraiment affolant, puisqu’on reste dans des proportions similaires mais cela confère néanmoins à ce mois un caractère exceptionnel. Pourtant, le régime n’a pas changé. Je n’ai pu trouvé qu’une seule et unique explication : J’ai fait un long voyage de 12 jours dans un pays lointain.

D’une part, la fréquence des mesures n’a pas du tout été la même. En effet, aucune mesure n’a été relevée pendant le voyage.

D’autre part, à mon retour, mes scores étaient bien plus bas que d’habitude. Ils ont d’ailleurs mis plusieurs jours à retrouver les valeurs enregistrées précédemment.

Pendant le voyage, ma vision de près a pourtant été bien moins sollicitée puisque j’ai passé moins de temps devant mon écran. Cependant, Je n’ai également pas utilisé de lunettes. Il n’y a donc pas eu de sous-correction ni même d’ailleurs d’exercice visuel quel qu’il soit.

Ce voyage a été la seule variable du mois, les autres paramètres sont restés constants. C’est pourquoi ma conclusion est qu’il aura fallut plus de temps que prévu pour se remettre de la fatigue.

Quoi qu’il en soit, il est impossible de pousser plus loins cette analyse, rendez-vous le mois prochain pour en savoir plus !

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *